» English version | ACCUEIL



La vraie terreur, Paul l’a connue. Il y a 25 ans, trois hommes entrent dans sa maison, l’agressent sexuellement et le laissent pour mort. Il parvient à téléphoner à un voisin, après avoir écrit le nom de ses assaillants avec son sang sur le réfrigérateur. Cet appel lui a sauvé la vie.

Paul a été traumatisé par cette agression. Après cette nuit marquante, sa santé mentale n’a pas tenu le coup. Encore aujourd’hui, il doit prendre des antipsychotiques pour garder le cap. Comme de nombreux participants au projet Chez Soi, Paul a souffert d’un trouble de stress post-traumatique qui l’a placé en mode survie durant de nombreuses années. Difficile de travailler, de subvenir à ses besoins et de se loger quand on replonge fréquemment dans une angoisse paralysante.

(Lire la suite…)

Facebook Twitter Email
Commentaires X


Vais-je être logé ou non? C’est la question que les participants qui prennent part au projet Chez Soi se sont posée d’entrée de jeu.

Chez Soi est une étude scientifique où l’état de santé mentale et psychologique de participants est évalué en fonction d’une variable incontournable: plus de la moitié d’entre eux sont logés, alors que 970 individus ont été recrutés pour être suivi sans recevoir un toit (le groupe-témoin).

(Lire la suite…)

Facebook Twitter Email
Commentaires X


Valéry est une propriétaire au grand cœur. Elle n’a pas hésité à louer une vingtaine de ses 400 appartements à des participants de Chez Soi. Elle confie à la réalisatrice Sarah Fortin les motivations qui l’incitent à soutenir le projet.

Le droit au logement

«Tout le monde a droit à un logement », soutient d’emblée Clément Savignac, agent de relations humaines pour le projet Chez Soi. Valéry, notre propriétaire, est du même avis. Durant son ancienne vie d’ambulancière, Valery a côtoyé ces itinérants chroniques au centre-ville de Montréal. Pour elle, le calcul est clair : non seulement chaque individu a-t-il droit à un toit, mais en lui en fournissant un, la société sort gagnante, puisqu’elle n’a plus à prendre en charge des sommes importantes pour l’aider à survivre avec les services existants sans donner à celui-ci de meilleures chances de se rétablir.

(Lire la suite…)

Facebook Twitter Email
Commentaires X


Ça grouille dans les bureaux du projet Chez Soi à Montréal. Au 9e étage d’un édifice situé angle Amherst et De Maisonneuve, les travailleurs sociaux et les employés de différentes équipes s’activent pour améliorer le quotidien des participants, un jour à la fois. Nous visitons l’étage avec Sonia Côté, coordonnatrice du projet à Montréal.

Logement, emploi, soutien psychosocial ou recherche scientifique: peu importe leur domaine d’expertise, les travailleurs du projet se côtoient dans un joyeux fouillis drôlement efficace. Parmi eux, à Montréal, Dre Plante traite les participants du projet Chez Soi. La réalisatrice Sarah Fortin a pu glisser sa caméra dans bureau de la psychiatre.

(Lire la suite…)

Facebook Twitter Email
Commentaires 1

Il y a quelques semaines, nous avons rencontré Sonia Côté, la coordonnatrice du projet Chez Soi à Montréal, pour en  savoir plus sur une facette unique de l’approche de Priorité au logement: ce qui attend les participants après l’euphorie et l’isolement qui suivent le déménagement.

(Lire la suite…)

Facebook Twitter Email
Commentaires 2

Ici, Chez soi est une incursion dans l’univers du projet Chez Soi, une vaste enquête scientifique qui vise à trouver le moyen le plus efficace d’aider les personnes itinérantes souffrant de problèmes de santé mentale à sortir de la rue.

Voici dix facettes du documentaire web Ici, Chez soi qui aideront les visiteurs à mieux saisir le contexte de création et de production du projet.

(Lire la suite…)

Facebook Twitter Email
Commentaires 3

Une image du film Une vie honorable. Réalisation: Manfred Becker

L’itinérance n’est pas simple et dans le cas de James comme dans celui de tous les autres participants logés, le choix de vivre à l’intérieur s’accompagne de plusieurs questionnements. Dans le film Une vie honorable, réalisé à Toronto par Manfred Becker, il raconte:

Je préfèrerais retourner dans la rue car je comprends mieux comment habiter dans la rue que comment habiter à l’intérieur. À l’extérieur, tu es complètement libre. Tu es indépendant, tu vis au jour le jour, par toi-même. C’est plus honnête et honorable.  Parce qu’une fois que tu es à l’intérieur, tu commences à avoir tous les symptômes de la société industrielle moderne. En vivant à l’intérieur, tu deviens mou. J’aimerais pouvoir être encore dehors, vivre la vie comme elle vient, mais malheureusement, j’ai maintenant l’âge de la pension. Et l’argent ça change les gens. Et là, j’ai un revenu. 

Cette affirmation de James, surprenante quand on est habitué au confort que procurent un toit et un emploi, est plutôt logique selon Becker: « James connait mieux la vie dans la rue que la vie à l’intérieur. Il sait comment fonctionner à l’extérieur. En se retrouvant entre quatre murs, avec un toit sur la tête, c’est normal qu’il ressente une forme de claustrophobie. »

(Lire la suite…)

Facebook Twitter Email
Commentaires 2

Une image extraite du film Évincée. Réalisation: Manfred Becker

Créée par Sam Tsemberis à New York au début des années 90, l’approche Housing First – ou Priorité au logement, en français – est au coeur du projet Chez Soi. Immigré de la Grèce à Montréal avec sa famille à l’âge de huit ans, Tsemberis poursuit ses études universitaires à New York à la fin des années 70.

En plus de ses nombreuses responsabilités au sein de l’organisme Pathways to Housing, reconnu pour avoir implanter l’approche Housing First à New York, Tsemberis agit aujourd’hui à titre de consultant pour le projet Chez Soi. Charismatique et emballé, il a accepté de discuter avec nous des débuts de l’approche Housing First; voici quelques extraits de ce témoignage. 

(Lire la suite…)

Facebook Twitter Email
Commentaires 1

Une image extraite du film Le courage retrouvé. Réalisation: Louiselle Noël

Paula Goering n’est pas seulement chercheure principale de l’étude At Home/Chez Soi; elle a aussi participé à la conception de ce projet de recherche avec les dirigeants de la Commission de la santé mentale du Canada. À plusieurs étapes au cours de la création du documentaire web, elle nous a conseillé et nous en sommes venus à admirer sa remarquable habilité à  allier rigueur scientifique  et compassion pour les participants.

Malgré un horaire chargé, elle a accepté d’être interviewée au téléphone il y a quelques semaines au sujet de l’importance d’être logé quand on souffre de problèmes de santé mentale. Cet article est un extrait de cette conversation; d’autres passages seront publiés sur le blogue.

(Lire la suite…)

Facebook Twitter Email
Commentaires 1

Établie à Vancouver, Lynne Stopkewich mène une carrière bien remplie dans l’industrie du cinéma, du documentaire et de la télévision. Même s’il est clair que Lynne est investie dans les problématiques du projet, ses films m’ont aussi impressionné par leur facture visuelle singulière. Facile d’approche et réfléchie, je me suis entretenu avec Lynne au téléphone.

(Lire la suite…)

Facebook Twitter Email
Commentaires 1

Darryl Nepinak est un réalisateur accompli qui travaille de près avec la communauté autochtone de sa ville natale, Winnipeg. Il se consacre aux films qu’il réalise pour le projet Ici, Chez soi avec intégrité et intensité. Je me suis entretenu avec Darryl au début du mois de mai, alors qu’il vivait plusieurs questionnements en lien avec son travail dans le cadre du projet.

(Lire la suite…)

Facebook Twitter Email
Commentaires X

Manfred Becker est un documentariste et monteur établi à Toronto. En plus de réaliser des films courts pour Ici, Chez soi, il agit comme consultant pour le projet en entier. Manfred n’hésite pas à offrir un point de vue critique sur le projet. Voici un extrait d’une longue entrevue menée avec lui plus tôt ce mois-ci.

(Lire la suite…)

Facebook Twitter Email
Commentaires X